22/02/2016

Effacement

En dehors des tombes et des statues qui les "habillent", ou de la végétation luxuriante recolonisant cet hectare consacré aux morts, ce sont les récits et les portraits des personnes qui y sont enterrées qui font la richesse du cimetière du Dieweg.

Sur ces tombes du début du 20eme siècle, le processus photographique encore balbutiant a été utilisé pour représenter l'être cher et trop tôt parti en médaillon. Ces portraits s'effacent aujourd'hui, ce qui est une lourde perte patrimoniale... voire une seconde mort.

_MG_0049.JPG

_MG_0037.JPG

_MG_0046.JPG

Commentaires

Les paroles s'envolent, les écrits restent; la photo... se situe quelque part entre les 2.
Emouvants, tous ces portraits. On devait pas rigoler tous les jours, à l'époque!

Écrit par : πXL | 22/02/2016

c'est toujours émouvants dans les cimetières

Écrit par : l'angevine | 22/02/2016

Plus encore touchant que des mots car on met un visage sur ces êtres disparus... trop tôt comme ces enfants...

Écrit par : evelyne dubos | 22/02/2016

Les visages s'effacent...le souvenir de ces lointains ancêtres aussi!

Écrit par : MAMYNI | 22/02/2016

Les commentaires sont fermés.