11/12/2017

La vi(gn)e ou la mort

On est +/- égal face à son destin et à la fin du chemin on sait tous que c'est la mort qui nous attend et qui peut se montrer brusque ou patiente selon le temps qu'elle nous laisse en transit sur terre.

Le bon paysan de Fijaguet, sans faire de la "philo de comptoir" applique ce principe tous les jours jusque dans la géographe de son village; C'est ainsi que tout naturellement il a construit sa maison et son potager, entre les vignes qui rennaissent à chaque saison et le cimetière où l'attendent ses aïeux.

2017.10.22- 110_Fijaguet.jpg.jpg

2017.10.22- 088_Fijaguet.jpg.jpg

2017.10.22- 124_Fijaguet.jpg.jpg

06:27 Écrit par geomichel dans photos | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vigne, cimetière, destin, maison, simplicité, devenir, campagne, aveyron

Commentaires

Point besoin de courir se faire enterrer dans les Antilles, quand on peut profiter d'un panorama pareil... pour l'éternité. ;-)

Écrit par : LauRence | 11/12/2017

Oui, mais aux Antilles il n'y a pas la horde des fans qui viennent saccager votre tombe...et les habitués d'un cimetière paisible n'ont pas forcément envie de les voir débouler. Sans compter que les frais de restaurations sont impartis aux familles justement.

Écrit par : Ariane | 14/12/2017

Les commentaires sont fermés.